jeudi 3 février 2011

Nouveau chemin pour Geoffroy

Upload image


Upload image
Upload image

4 commentaires:

Kabuki a dit…

Elles sont belles ces photos, les couleurs sont top.
Je suis fana de ta carte de vœux aussi ! Rien d'autre à dire à part "j'aime ! "
Biz mimi

Pork Shop Express a dit…

EH BIEN merci Kabuki...
et tes photos elles sont visibles quand tête d'oeuf..Hâte d'en voir


BISEs

ECZEMA a dit…

Vu sur le site de Pacome T:

La plus belle phrase de Captain Beefheart : « Il n’y a que quarante personnes dans le monde et cinq d’entre elles sont des hamburgers. »

plus vraiment la même chose

ECZEMA a dit…

J'adore la clarification du mythe N.Senada également.


" 07. En 1969, sur leur route pour San Francisco, le camion des Residents s’arrête brusquement de fonctionner. C’est dans la ville de San Matteo. Ils sympathisent alors avec le guitariste anglais Snakefinger, qui les présente à leur futur mentor, le bavarois N. Senada. N.Senada ne va pas tarder à exercer une influence prédominante sur le groupe, en en faisant les praticiens de sa Théorie de l’Obscurité. Cette théorie peut se résumer à une idée très simple : celle qu’un artiste fait son meilleur travail dans l’ombre, sans l’influence d’un public quelconque, mais elle présuppose également que la musique doit prendre soin d’elle-même, le musicien n’étant qu’un filtre de forme humaine, un intermédiaire entre les sons de la nature et celle-ci. C’est à l’écoute de cette théorie que les Residents décident de ne jamais présenter leurs visages ou leurs identités au public et de vivre comme une inhumaine entité conceptuelle. Inutile de dire que N. Senada n’existe que dans la mémoire des Residents et de Snakefinger, et que l’ensemble des événements historiques et des théories qui lui sont attribués n’a été révélé et diffusé que par leur intermédiaire. N. Senada n’existe pour personne d’autre. Longtemps, je me suis interrogé sur la signification de N. Senada. Je pensais que « Senada » était une corruption hispano-française pour It’s nothing : C’est nada ; c’est rien. Ou que le N. renvoyait à l’Osiris N. du Livre des Morts Egyptiens. Qu’y a-t-il dans un nom ? Un jour, au détour d’une enquête concernant Don Van Vliet, j’ai compris. Ensenada est le village dans lequel Frank Zappa a enregistré le disque clé de Captain Beefheart, « Trout Mask Replica ». Dans un entretien donné à « Future » en 1977, les Residents déclarent : « Si tu veux aller directement à l’essentiel, tout ce que nous sommes, nous le lui devons (i.e. N.Senada). Il est probablement le dernier individu unique. Toute notre conception de la musique descend en droite ligne de ses œuvres bavaroises. "